Machines de guerre urbaines

Manola Antonioli

conference: DARE 2015: the dark precursor
date: November 10, 2015
venue: De Bijloke Music Center, Mezzanine
format: in words
practice: space
keywords: city, nomadology, war-machine

abstract video about the author(s)

abstract

L’urbain contemporain, dont les espaces hétérogènes échappent à la maîtrise de l’urbanisme et de l’architecture comme « sciences royales », est de plus en plus parcouru et habité par de petites « machines de guerre » dont les règles de fonctionnement rappellent celles évoquées par Deleuze et Guattari dans leur « traité de nomadologie » et qui s’efforcent de créer de nouvelles formes d’échange et de communication entre des espaces trop lisses (ville diffuse, générique ou junkspaces) et d’autres trop striés (gated communities et ghettos en tout genre, destinés aux populations les plus riches ou aux populations les plus pauvres, rues et espaces publics qui ne peuvent plus assurer leurs fonctions de communication car ils sont étouffés par la surabondance de réglementation, la minéralisation des espaces, l’omniprésence des normes de sécurité). Les petites « machines de guerre urbaines » qui s’inventent autour de nous tous les jours se distribuent stratégiquement dans un espace ouvert et non hiérarchisé (comme dans le jeu de Go) ; elles impliquent des acteurs très divers (architectes, artistes, chercheurs, philosophes et simples citoyens-citadins concernés par le devenir des milieux qu’ils habitent) ; elles agissent selon les principes des sciences et des techniques « mineures », non pas à partir d’un « projet » d’un « plan » ou de lois prédéfinies qu’il s’agirait d’appliquer, mais en construisant leurs projets ou leurs plans sur le terrain, dans les chantiers, dans les rues et les places des villes ; elles comprennent de petites unités, qui agencent et inventent leurs propres outils et moyens techniques par des « compositions d’affects », en réponse à des « problèmes-événements », à chaque fois singuliers.

La communication proposée vise à donner un aperçu de la variété des nouvelles armes qui sont ainsi en train de s’inventer : guérilla végétale, émergence de nouveaux paysages produits par la nouvelle place faite à la nature et à ses dynamiques spontanées dans les villes, formes inédites d’agriculture urbaine, interventions artistiques et architecturales dans les interstices et les « territoires entre-deux », marches et dérives urbaines, cartographies et navigations, « récits de territoire », mais aussi « micro-usines urbaines » qui exploitent les outils offerts par les technologies les plus avancées pour créer de nouvelles relations avec les territoires et entre leurs habitants ou stratégies qui détournent les discours dominants sur les « Villes 2.0 » ou Smart Cities pour inventer de nouvelles formes d’appropriation et de partage de la vie urbaine dans la superposition de plus en plus fréquente entre espaces bâtis et espaces virtuels.

presentation

about the author(s)

Manola Antonioli

Manola Antonioli trained as a philosopher, receiving a PhD in philosophy and social sciences in 1997 at the EHESS, Paris, under the supervision of Jacques Derrida. She published several monographs and edited books about Maurice Blanchot, Jacques Derrida, Gilles Deleuze and Félix Guattari, among others. She is the author of several articles published on contemporary philosophy and aesthetics, the philosophy of urbanism and architecture, the ethical and political stakes of technological evolution. Her current research focuses on contemporary figures in space, at the intersection of philosophy, design theory, aesthetics, architecture and urbanism. As a researcher associated with the HAR laboratory (History of art and representations of the University of Paris West Nanterre La Défense), she currently co-directs research and creation projects in the fields of ecosophy and ecological imagination, as well as current issues (aesthetic, philosophical and political) in the theory and practice of design and architecture. She teaches history and theory of design and architecture at the ENSA Dijon, where she is also course leader in design research, since 2014-15. She is course leader in philosophy of architecture and urbanism at the Ecole Nationale Supérieure d’Architecture in Versailles.

info & contact

affiliation

École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, FR

web

a.archi.fr